couverture-goudis

Où l’on apprend que Vincent Goudis est un aventurier de la mer. Son récit est véridique et il ressemble à une aventure à la Jack London. Le style est simple et direct, comme cet homme, vagabond des mers du globe.
Vincent Goudis est un curieux personnage qui n’a peur de rien, fort, courageux, et complètement anachronique. Il se lance dans des défis improbables, sans le sous, avec pour seul objectif : être libre et voyager sur un voilier. Sa personnalité hors norme, en fait, un peu, un Robinson Crusoé des temps modernes. Son livre est tout simplement atypique. Son personnage nous réveille d’un monde moderne accaparant. Même s’il faut une force incroyable, il est encore possible aujourd’hui, sans avoir à faire appel aux réseaux sociaux, et au crowd-founding, de vivre une vraie vie d’aventurier. Jean Louis Pélissier

Photographie Albin Michel

Extrait

« Bleu sauvage » page 122

Mon nouveau voilier roule et tangue souplement sur les vagues. Il joue sur les flots comme l’albatros au ras des vagues. Tous les sens en alerte, je guette le moindre signe de défaillance. J’apprends à le connaitre. La lumière faible du ciel, qui pénètre par le capot et le panneau d’entrée ouvert, fait miroiter les vernis de la cabine et le bronze des hublots. Ce spectacle me met en confiance. Mais couché sur une des bannettes, à l’oreille je contrôle inconsciemment ce qui se passe sur le pont, dans les agrès, dans les cales. La couche d’anatifes sur la coque accentue la dérive et me ralentit terriblement. Leur présence irrite mon sens marin. Si je réussis ma folle équipée, je me promets de remettre en parfait état mon bel oiseau. Il avance lourdement et les heures passent ; c’est lancinant… « 

Photographie ©Ken Gray

« Bleu sauvage » page 192

Cette petite blonde aux yeux verts était admirablement proportionnée. Vu qu’on vivait nu sur l’île, la belle s’était déshabillée. A la vue de ses splendides seins, gonflés et aux pointes arrogantes, j’eus un choc. La petite toison ébouriffée cachait à peine son mont de vénus et je décidai subitement de m’en aller derrière l’île tant la réaction de cette bombe de fille était visible sur moi. Je m’étais couché sur le sable doux et fin en essayant de penser à autre chose pour que mon cœur arrête de battre la chamade. La tête renversée en arrière, fixant les oiseaux blancs qui traversaient le bleu du ciel, je n’arrivais plus à penser, obsédé par la vision de cette poupée de chair qui me faisait saliver. Je fermai les yeux. Soudain… Coucou ! Son adorable visage avait pris la place des oiseaux et ses lèvres sensuelles me souriaient… »

Femme regardant la mer.

Résumé « Bleu sauvage »

Voici la saga extraordinaire de Goudis l’intrépide. Après des années d’errance sur les sept mers, après avoir tout connu, tout goûté – cyclones, naufrages, plongées profondes, courses corsaires, folles amours et naissances sauvages -, Goudis “le Sénégalais blanc” prend la plume. Et son récit haletant, bourré de sève, de couleurs et de rythmes, nous empoigne pour ressusciter en chacun de nous le goût du voyage authentique. Bleu sauvage a la force et le charme des grands classiques de la mer et de l’aventure. Albin Michel

Biographie

Vincent Goudis et Doudou le sénégalais

Vincent Bonnet, connu dans le milieu des marins sous le pseudonyme de Goudis est un navigateur français. Quatre ans après sa naissance, ses parents quittent la France pour aller travailler au Sénégal. À l’âge de 13 ans, il est initié à la chasse sous-marine en apnée par un pêcheur Lébous appelé Doudou Diop.

En 1973, quand ils rentrent à l’hexagone avec leurs familles, Goudis et ses copains – loin d’être fascinés par la métropole – n’ont qu’un rêve: repartir le plus vite possible, avec un bateau, pour mener une vie libre dans des paradis tropicaux tels que la presqu’île où ils avaient grandi.
Ils se retrouvent d’abord dans le port d’Antibes, où ils travaillent sur des gros yachts pour mettre de côté l’argent nécessaire, et finalement achètent un voilier aurique construit en 1910, qu’ils appellent Doudou Diop.

Source : Babelio & Alliancesail

Avatar
Jean Louis Pélissier est l'auteur des deux romans "Sabiduria, l'île de la sagesse" et "Te Pito Kura, l'île de lumière" parus chez Les Éditions Sydney Laurent.

Laisser un commentaire