Blog

Autissier : L’amant de Patagonie

Où l’on apprend par Sandrine Monllor que « les indiens Onas, Yagans, Yamanas, Alakuf et Tehuelche vivaient en petit nombre dans des terres isolées et austères ou dans les myriades d’îles situées au bout du continent sud-américain. Leur isolement a causé leur perte. Les relations avec les Blancs n’ont jamais été bonnes. Ils furent physiquement éliminés là où ils gênaient les intérêts coloniaux et économiques. En brûlant des milliers d’hectares de forêts, les propriétaires terriens, venus des quatre coins de l’Europe : Écosse, France, Espagne et Pays basque, Allemagne, France, Angleterre, Roumanie,les avaient déjà condamnés à disparaître, à les exterminer un par un. Et cela parfois de façon horrible. Leur sport préféré, le tir au « pigeon gelé « , consistait à faire monter une famille entière d’Indiens sur un morceau d’iceberg. Ils visaient au fusil, d’abord les jambes, puis les bras, et ils échangeaient des paris sur le dernier à se noyer ou à mourir de froid.« 

C’est dans cet univers tragique, qu’Isabelle Autissier a écrit son roman.

Crédit photographique pour le portrait d’Isabelle Autissier : Manuel Braun

Résumé du livre

1880, Ouchouaya, Patagonie. Orpheline farouche, Emily l’Ecossaise a 16 ans. En cette période d’évangélisation du Nouveau Monde, Emily est envoyée en Patagonie en tant que « gouvernante » des enfants du Révérend. Elle qui ne sait rien de la vie découvre à la fois la beauté sauvage de la nature, les saisons de froid intense et de soleil lumineux, toute l’âpre splendeur des peuples de l’eau et des peuples de la forêt. La si jolie jeune fille, encore innocente, découvre aussi l’amour avec Aneki, un autochtone Yamana. Alors, sa vie bascule. Réprouvée, en marge des codes et des lois de la civilisation blanche, Emily fugue, rejoint Aneki et croit vivre une passion de femme libre. Jusqu’au drame.

De la colonisation des terres patagonnes à la mort des croyances ancestrales, des affrontements sanglants entre tribus au charme du dépaysement, le roman d’Isabelle Autissier puise à la fois aux sources du réel et de la fiction : qui connaît mieux que la navigatrice les mers du Grand Sud et leurs histoires ? Mais il fallait le talent de la romancière pour incarner ces amants de Patagonie.

Quatrième de couverture Éditions Grasset

Avatar
Jean Louis Pélissier est l'auteur des deux romans "Sabiduria, l'île de la sagesse" et "Te Pito Kura, l'île de lumière" parus chez Les Éditions Sydney Laurent.

Laisser un commentaire